Organisation de la troisième année à l'école

La troisième année de Supélec offre treize majeures différentes, réparties dans les cinq grands domaines de l'École :
  • l'automatique
  • l'énergie
  • l'informatique
  • les télécommunications
  • le traitement du signal et l'électronique


La structure de la troisième année place l’élève dans une situation analogue à celle de l’ingénieur dans une entreprise où il relève de deux autorités : l’une technique pour l’exécution de sa mission, l’autre administrative pour ses relations avec l’entreprise en tant qu’institution.

L'enseignementde troisième année se décompose en deux périodes : une première période académique s'étendant de septembre à fin mars est suivie du travail de fin d'études (TFE) d'une durée de cinq mois.


L'Enseignement académique

Durant les deux premiers trimestres scolaires, les activités proposées aux élèves sont constituées par des cours, des bureaux d’études, des études courtes ou longues, un séminaire et des projets. Globalement, l’enseignement (hors projets, séminaire et langues vivantes) est constitué pour moitié d’un enseignement spécifique de la majeure suivie, pour moitié d’un enseignement complémentaire choisi parmi un ensemble d’unités d’enseignement dites mineures. Ces mineures peuvent être d’approfondissement dans le domaine de la majeure, d’ouverture vers d’autres domaines ou encore orientées métiers ou secteurs d’activités. Un enseignement de langues vivantes complète la formation.


1/ Les cours spécifiques de la majeure suivie

Cet enseignement, destiné à parfaire les connaissances de l'élève dans le domaine de spécialisation choisi, est dispensé, soit par des enseignants chercheurs dans le cas de cours théoriques, soit par des ingénieurs de l'industries spécialistes du domaine dans le cas de cours plus techniques.


2/ Les cours de mineures

Les élèves ont à choisir six unités d’enseignement de 27 heures chacune parmi celles qui leur sont proposés sur leur campus. Les modalités de ce choix sont précisées lors des séances d'information organisées dès la rentrée de la troisième année.

Certains élèves sont autorisés à préparer une formation de troisième cycle. Ils suivent alors des cours à l'Université et sont dispensés de certaines unités d’enseignement de mineures.


3/ Les études et projets

Les études courtes (une à huit séances de 4,5 heures selon les études et les majeures), ou longues(projets) accompagnent la formation des élèves. Les études longues sont, pour la plupart, réalisées sous la forme de CEI (Convention d'Étude Industrielle) qui constituent, avec les stages de fin d'études, deux composantes essentielles de la pédagogie de Supélec qui facilitent la transition vers le monde de l'entreprise. Les élèves, organisés en binômes ou trinômes, effectuent un projet de recherche ou de développement sur un sujet proposé à l'École par une entreprise dans le cadre d'une convention de partenariat. Ce projet se déroule sous la responsabilité scientifique et pédagogique d'un enseignant-chercheur. Il fait l'objet d'un mémoire et d'une soutenance.


4/ Le Séminaire

Les élèves ont à choisir un séminaire parmi ceux qui sont proposés. Ce séminaire prend la forme d’un enseignement bloqué sur quatre jours temps plein. Ils consistent la plupart du temps en unemise en situation réelle (études de cas, formation au leadership…).


5/ Les langues vivantes

Les élèves de troisième année ont l’obligation de suivre deux demi-modules de langues, c’est-à-dire un créneau d’une heure et demie de langues par semaine pendant les deux premiers trimestres scolaires.

Les cours sont organisés en séquences, selon le même principe qu’en première et deuxième années. Les langues proposées aux élèves du campus de Gif sont : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français-langue étrangère, italien, japonais et russe. Pour les élèves des campus de Metz et de Rennes, les possibilités dépendent des demandes. Il existe, dans toutes les langues, des modules de base, des modules d’application, des modules de compétence linguistique. En allemand, anglais et espagnol, il existe de plus des demi-modules thématiques.

Dès lorsqu’ils satisfont pleinement à l’exigence de niveau 2,5 en anglais, (niveau minimal requis pour l'attribution du diplôme), les élèves sont libres de choisir n’importe laquelle des langues enseignées à Supélec.

S’ils n’ont pas le niveau requis, les élèves concernés doivent parfaire leurs connaissances en anglais dans les domaines où subsistent des insuffisances.

Les élèves qui souhaitent consacrer davantage de leur temps personnel aux langues ont la faculté de le faire en profitant des cours organisés le jeudi après-midi, ou dans certains cas le soir.


6/ Le travail de fin d'études

À partir de début avril (vacances de printemps comprises), les élèves réalisent un travail de fin d’études d'une durée de cinq mois et dont le résultat intervient de façon décisive dans l’attribution du diplôme.

Ce travail s’effectue le plus souvent sous forme d’un stage conventionné en entreprise ou dans un laboratoire de recherche. Il s’agit de résoudre un problème réel et concret posé par l’entreprise sur un thème situé dans le cadre du programme de la majeure.

Les propositions de stage proviennent soit d’une initiative d’un industriel, soit d’une démarche du professeur responsable de la majeure, soit de l’élève. L'élève n'est autorisé à établir la convention de stage, qu'après accord de son professeur responsable.

Le suivi de l’élève est assuré par le professeur responsable de la majeure ou par un enseignant désigné par lui. L’élève doit rendre compte périodiquement de son travail ainsi que de toute difficulté qui pourrait survenir.

Ce travail donne lieu à la rédaction d’un mémoire et à une soutenance devant des professeurs et des ingénieurs de l’entreprise ayant suivi l’élève. L’ensemble est directement évalué en niveau.



NB : Il est à noter également que les élèves de troisième année ont la possibilité de suivre en parallèle, s'ils le souhaitent, un enseignement complémentaire leur permettant d'obtenir un diplôme de Master Recherche Supélec.


 
Dernière modification : 13/04/2012