L'Institut C3S "Centrale-Supélec Sciences des Systèmes"

Logo_C3S

lien vers l'Institut C3S

Institut C3S "Centrale Supélec Sciences des Systèmes"



L'Institut C3S est l’un des acteurs majeurs de la Science des Systèmes s'appuyant sur le socle technologique : Information, Communications, Énergie, Procédés. L'activité de C3S se place à la convergence des technologies dans un but d'innovation et de partenariat de recherche avec le monde socio-économique.
Ses compétences assurent à l'Institut une présence sur de nombreux marchés : du spatial aux services, en passant par les transports, les télécommunications, la santé, l'économie et les finances.


Sciences des systèmes : principales compétences


Systèmes hybrides, non linéaires, complexes ; commande robuste, prédictive ; traitement statistique des signaux, à temps continu ou à échantillonnage irrégulier ; apprentissage, caractérisation de l’incertitude ; méthodes multi-échelle et multi-physique ; optimisation ; ingénierie scientifique ; management de la connaissance


Synoptique C3S


Technologies de base

Communications : communications mobiles : théorie, traitements, techniques d’accès multiples (MCCDMA, OFDMA), modulation et codage adaptatifs, MIMO, estimation de canal…, radio logicielle/cognitive, codage conjoint source/canal ; composants et systèmes optoélectroniques et micro-ondes; CEM, mesures de rayonnement, matériaux innovants, systèmes rayonnants complexes, dosimétrie électromagnétique, inversion des ondes ; antennes et traitements associés ; méthodes de conception de circuits mixtes et de microsystèmes ;  circuits de numérisation ; systèmes enfouis.
Énergie : optimisation de moteurs, combustion, actionneurs électriques ; réseaux électriques, modélisation électromagnétique, couplages multiphysiques ; fiabilité des dispositifs et composants ; matériaux pour les énergies nouvelles ; maîtrise environnementale et sanitaire par procédés électrochimiques.
Information : maîtrise de l’hétérogénéité des systèmes et de l’information ; sécurité informatique, grilles de calcul, calcul intensif ; traitement multimodaux ; middlewares ; data mining.
Procédés : matériaux carbonés ; revêtements métalliques ; matériaux pour l’énergie et les actionneurs ; modélisation des matériaux d’intérêt pharmaceutique ; traitement des effluents industriels ; bio-procédés.

 
Dernière modification : 22/06/2011